"Habiter, ce n’est pas seulement avoir un toit, c’est aussi rencontrer les autres, partager avec eux, investir son quartier. "

Si la ville de Fontenay-sous-Bois, 53 000 habitants à l’Est de Paris, compte plus de 30% de logements sociaux (soit plus que les 25% demandés par la loi SRU), l’avenue Foch, séparée du bois de Vincennes, seulement par une rangée de maisons bourgeoises n’accueille pas une très grande mixité sociale. La ville est composite et les caractéristiques de ce quartier proche du bois sont plus proches de la voisine Vincennes et ses 10% de logements sociaux. Depuis le 8 octobre 2021, 9 familles prennent petit à petit possession de ce petit immeuble cossu utilisé précédemment comme centre de formation. Ainsi, près de 6 ans après la sollicitation de Solifap par l’association Solidarités Nouvelles pour le Logement Val-de-Marne (SNL94), 9 logements dont 3 accessibles aux personnes à mobilité réduite ont été livrés. 


9 logements sont répartis entre le bâtiment de 2 étages situés sur la rue et un bâtiment en fond de cour. Aux beaux jours, ils seront séparés par un jardin. (Photo : Nicolas Fussler)


"Des logements accessibles, confortables, économes en charges et respectueux de l’esthétique et de l’histoire du bâtiment"

La ville de Fontenay-sous-Bois avait préempté ce bien très attractif pour l’arracher à la spéculation immobilière dans ce quartier où le m2 coute 9 000€ en moyenne. C’est ensuite la très grande détermination de l’équipe de bénévoles de SNL94 comme la finesse du montage juridique et financier qui ont rendu possible ce projet.

"SNL n’avait ni les fonds propres pour acquérir la maison ni la possibilité de financer seule les travaux. Nous avons fait appel à l’Anah, au département, à la ville de Fontenay, mais aussi à des Fondations telles que la Fondation Bruneau et la Fondation de la Macif et bien sûr, de nombreux donateurs de SNL, sans oublier la Fondation Abbé Pierre qui a également participé au financement des travaux dans le cadre de son programme « Toits d’Abord ». Grâce à tous ces partenaires, nous avons pu réaliser des logements accessibles, confortables, économes en charges et respectueux de l’esthétique et de l’histoire du bâtiment", précise Laurent Perl, directeur de l’association SNL94.

Solifap a acheté le bien pour 2,3 millions d’euros et l’association a ensuite fait appel à l’Etat et à des fondations, en particulier la Fondation Abbé Pierre qui a apporté 240 000€ "Nous avons pu mobiliser un soutien important car l’opération était ambitieuse et porteuse de sens : la qualité des logements et leur niveau de loyer [NDR : inférieur à 7€ du m2 contre 27€ du m2 dans le parc privé], leur implantation dans un quartier inaccessible aux plus pauvres, mais aussi l’accompagnement proposé par SNL94 sur lequel pourront compter les habitants, s’ils en ont besoin" indique France Michel, directrice adjointe des missions sociales de la Fondation Abbé Pierre. 

La rénovation menée par l'architecte Kitterie Verdier a permis de rendre leur éclat à l'ensemble des éléments patrimoniaux. (Photo : Nicolas Fussler)

« Les bénévoles sont là, très vite disponibles »

Ces 9 logements ne sont pas tout à fait comme les autres. Réservés à des personnes sans domicile : hébergés en hôtels, en situation d’expulsion imminente ou très mal logés, ils sont pensés comme une étape pour les locataires, vers ensuite un logement classique dans le parc privé ou social.

"Nous ne sommes pas une alternative au logement social de droit commun. Ici, les locataires bénéficient d’un accompagnement social réalisé par les salariés et bénévoles de SNL94. Chaque accompagnement est fait pour eux et avec eux, durant le temps qu’il faut et jusqu’à ce que le logement social de droit commun puisse être envisageable", précise Laurent Perl. Cet accompagnement social peut prendre différente formes : accompagnement dans la recherche d’emploi, accompagnement dans la gestion financière du ménage, aide à la scolarité pour les enfants et bien sûr d’un accompagnement dans la recherche d’un logement pérenne.

Pour Adra, qui s’est installée dans un appartement de l’immeuble géré par SNL, avec ses deux filles de 14 et 9 ans, le 28 septembre dernier, "C’est magnifique. Ici, nous sommes chez nous. Je peux cuisiner, faire ce que je veux et mes filles ont chacune une chambre. Un mois à Evry, un an à Vitry, quelques nuits à Orly… je ne sais pas combien d’hôtels on a fait, je me suis même retrouvée un soir, dehors avec mes filles, je m'en souviens très bien, c'était le 13 juillet 2020. Dans le dernier hôtel, à Fontenay, nous sommes restées un an ½. Pour mes filles et moi, c’est enfin une vie libre et heureuse qui commence ; c’est le début de jours meilleurs, enfin !"

Depuis son retour après 16 ans à Dubaï, il y a 8 ans, Adra et ses filles ont sillonné la banlieue parisienne, d’hôtel en hôtel, se partageant à trois une petite chambre. Aujourd’hui, elle peut envisager sereinement l’avenir et notamment chercher un travail. "Avant, je n’avais pas le temps. Aujourd’hui, je peux chercher toute la journée et c’est ce que je fais, je suis aussi bénévole dans 2 associations pour aider les autres… L’assistante sociale de SNL94 m’a aidée pour les APL et dès que j’ai besoin de quelque chose, les bénévoles sont là, très vite disponibles, eux aussi. C’est vraiment formidable… Je remercie beaucoup tous ceux qui ont permis de faire ces logements et qui nous ont permis de nous installer ici."

Les locataires ont pris possession de leur appartement.

« On a insisté pour avoir un espace collectif et ouvert sur le quartier »

Pour les bénévoles de l’association qui accompagnent aussi 7 autres familles logées ailleurs dans Fontenay-sous-Bois, l’opportunité d’aménager un espace collectif, avec une cuisine, sans l’immeuble de l’avenue Foch a permis d’élargir l’accompagnement individuel à une dimension collective. "Ce projet a stimulé le groupe parce qu’il y a un projet collectif beaucoup plus fort. On a insisté pour avoir un espace collectif et ouvert sur le quartier. Il nous permet de faire des choses ensemble, d’habiter la ville ensemble et de partager nos expériences. On s’est rendu compte qu’habiter, ce n’est pas seulement avoir un toit mais c’est aussi, entrer et sortir, rencontrer les uns et les autres, vivre dans son quartier. " raconte Sophie Fourestier, bénévole et coordinatrice du groupe local de Fontenay qui accompagne les familles logées avenue Foch.

Le groupe de bénévoles s’est très fortement mobilisé pour boucler le plan de financement en recueillant près de 165 000€. "Chez SNL on doit apporter 15% de fonds propres et on doit donc chercher de l’argent. On fait des restaurants éphémères pour ça, dans les jardins des uns et des autres. Ce sont des locataires qui deviennent chef de cuisine pour un soir. Les bénévoles deviennent les commis. On inverse le rapport. On invite nos amis à venir au restaurant. C’est quelque chose qu’on voudrait faire aussi dans le jardin de l’avenue Foch. Cet espace nous permet de rendre visible ce qu’on fait." raconte Sophie Fourestier.

Cette convivialité recherchée, elle s’est incarnée aussi lors de l’inauguration début octobre 2021. Locataires et bénévoles ont tenu à inviter les voisins à venir les rencontrer, ils ont souhaité qu’il y ait un spectacle de cirque, un repas fait par les bénévoles et les locataires.

"Ça marche !" raconte, Sophie Fourestier. "Les gens sont intéressés. Mais, l’autre jour, une dame est venue avec une paire de chaussures à donner. Je lui ai dit d’aller à la Croix Rouge. Les gens veulent aider mais pour nous la question maintenant, c’est comment passer du caritatif à l’échange, au partage ? On va y aller doucement, mais sûrement."

Les propos d’Adra et de Laurent Perl ont été recueillis par Delphine Picard.

L'inauguration a préfiguré la vocation conviviale et culturelle du jardin qui sera ouvert aux habitants du quartier. (Photo : Ville de Fontenay-sous-Bois)

En savoir plus sur le projet

Solifap a acheté cet immeuble constitué de 2 bâtiments (un R+2 sur rue et un R0 sur cour) d’une surface de 476m2 à Fontenay-sous-Bois, pour un montant de 2,3M€.

998 000€ de travaux ont été réalisés par SNL94 accompagnés par l'architecte Kitterie Verdier de l'agence Verdier+Rebière et la société 2PM.


En savoir plus sur Solidarités Nouvelles pour le Logement 94

Aller plus loin